GAZZELLA ATLANTIQUE

La renaissance d'Alliora

Emballage de luxe

Focus News

UL
  • Par Martine DELEFOSSE
  • UL

Créée dans les années quatre-vingt, l’usine de Fougères, en Ille-et-Vilaine, propriété de la société Alliora Coffrets, fabrique des coffrets destinés aux secteurs du parfum, des cosmétiques, du vin, des spiritueux et des accessoires. Avec une capacité de production de 15 millions de coffrets par an, elle accompagne les grandes marques françaises ou étrangères : (Yves Saint Laurent, BVLGARI, Sephora, Estée Lauder, L’Oréal, Yves Rocher, Lancôme, Champagnes Nicolas Feuillate, Chocolats Debaune et Gallais, etc.).

Placée en redressement judiciaire en juillet 2020 à la suite de difficultés rencontrées par son propriétaire italien frappé sur son marché domestique par la pandémie de Covid-19, le tribunal de commerce de Rennes a arrêté le plan de cession totale de la société, au profit d'Antoine Bruno, qui devient l’actionnaire dirigeant, avec à ses côtés des associés aux compétences reconnues dans les domaines de la fabrication de coffrets, de l’imprimerie haut de gamme et du marketing de luxe et Alian Industries, société rennaise de capital investissement, dont le cœur de cible est l’accompagnement d’entreprises industrielles à potentiel.

 
 Antoine Bruno

Antoine Bruno, directeur commercial depuis plus de vingt ans au sein d’entreprises spécialisées dans le packaging (Rexman, Alliora Coffrets et Pochet-du-Courval), entend relancer l’entreprise qui devient Alliora : « Notre objectif à trois ans est clair : nous voulons redévelopper cette entreprise française, au savoir-faire réel et reconnu, en l’ancrant dans la dynamique économique locale et nationale du Made in France. Il s’agit pour nous de retrouver le chiffre d’affaires d’il y a deux ans en nous appuyant sur un outil répondant totalement aux standards de l’industrie et sur les compétences de nos collaborateurs. Nous sommes pour ce faire soutenus par des investisseurs rennais (Alian Industries) et des banques régionales (Crédit Agricole d’Ille et Vilaine et CIC Bretagne). Outre ces visées économiques, nous voulons appuyer notre dynamique sur une politique environnementale exemplaire ».

L' usine emploie 35 salariés et une centaine d’intérimaires.

 

Dans la même rubrique

03

Fusion annoncée de DS Smith et International Paper

International Paper, numéro un du secteur aux Etats-Unis, a annoncé  la conclusion d'un accord à 7,2 milliards de dollars (6,8 milliards d'euros) pour le rachat de son rival britannique DS Smith. Mondi se retire du jeu.

Les plus récents

03

Fusion annoncée de DS Smith et International Paper

International Paper, numéro un du secteur aux Etats-Unis, a annoncé  la conclusion d'un accord à 7,2 milliards de dollars (6,8 milliards d'euros) pour le rachat de son rival britannique DS Smith. Mondi se retire du jeu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

Préférences OK